L'élevage

Le staffordshire bull terrier

L'histoire de la race

 

Dès le milieu du 19ème siècle, des terriers et des bulls ont été croisés pour donner naissance au stafforshire bull-terrier. Il a été utilisé pour des combats avec des rats et aussi avec ses congénères. Il arriva aux états-Unis en 1870. Après qu'il a failli disparaître à la suite de la première guerre mondiale, quelque éleveurs passionnés sont parvenus à le faire reconnaître en 1933 en Angleterre; le club fut créé en 1935. Il a été reconnu en France en 1943.

Physique

C'est un chien bien proportionné et d'une grande force pour sa taille. Il est musclé, actif et agile. Sa ligne du dessus est horizontale, sa poitrine large et bien descendue. Son crâne est haut et large, son stop marqué, sa truffe noire. Ses yeux ronds et de dimension moyenne sont de préférence foncé, d'une couleur en rapport avec celle de la robe. Ses oreilles qui ne doivent être ni grandes ni lourdes sont en forme de rose ou semi-dressées. Sa queue de longueur moyenne est attachée bas et ne doit pas trop s'enrouler.

Le caractère

Le staffordshire est très proche de ses maîtres auxquels il donne en permanence beaucoup d'affection. Il doit pour conserver son équilibre rester le plus possible à leur contact.

Il est tellement parfait et fiable avec les plus petits que les Anglais le surnomment la "nounou des enfants" !

Méfiant à l'encontre des étrangers, c'est un bon gardien doublé d'un parfait défenseur. Il use généralement du fort pouvoir de dissuasion des chiens de type bull, mais en cas d'agression il peut faire preuve d'un immense courage. Bien que sociable, la cohabitation entre chiens du même sexe peut se révéler délicate.

Il est très entêté, ce qui lui impose de lui prodiguer une éducation parfaite et précoce. Sa socialisation doit viser à laisser profondément enfouis ses anciens instincts, sous peine de risquer de le voir réagir violemment en cas de provocation.

Aptitudes

Chien de compagnie, il est également un bon gardin et un bon défenseur.

Remarques/Conseils/Ses besoins

Très résistant, il ne souffre d'aucune pathologie spécifique. Il a néanmoins tendance à souffrir un peu du froid.

Il doit pouvoir garder un contact étroit et permanent avec ses maîtres.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© la pension câline Titulaire d'une attestation de connaissance n°2016/F629-79fd , relatif a l exercice des activités liées aux animaux de compagnie d'especes domistiques délivré par le ministère de l'alimentation, de l'agriculture et de la foret de Caen. La pension caline est déclaree a l'ursaff siret 81851805200019.